Le budget municipal

Chaque année, le budget municipal permet d’anticiper les recettes et les dépenses de la ville et de les gérer au mieux dans l’intérêt collectif.

Voté au premier trimestre par le Conseil municipal après un Débat d’Orientations Budgétaires (DOB), le budget primitif concrétise les choix et les orientations.

Parmi les priorités : l’éducation et la jeunesse, le renforcement de l’attractivité du territoire et la dynamisation du commerce local, un accès aux services garanti, le sport et la vie associative et le développement durable.

Le budget municipal traduit et prévoit l’ensemble des crédits nécessaires pour la mise en œuvre des projets lancés, comme les Halles, la médiathèque et la tribune du stade Maurice Boyau.

Le montant global du budget de la ville (budget principal et budgets annexes) est de 116 355 239,61 €. Il est prévu pour un exercice budgétaire du 1er janvier au 31 décembre.

Les trois grands principes du budget 2019

  • fiscalité stable et taux inchangés,
  • 26,9 millions d’euros d’investissement pour les projets structurants de la ville,
  • maîtrise des dépenses de fonctionnement et maintien du niveau de service public rendu.

Maîtrise des dépenses de fonctionnement

Les interventions de la ville en direction des dacquois augmente de 2,3%. La fiscalité n’augmente pas.

Les charges de personnel évoluent de 1,3%, correspondant à la moyenne nationale.

Poursuite des investissements

Les dépenses d’équipement s’élèvent à 16,9 millions d’euros et comprennent notamment :

  • la réhabilitation des halles pour 7,7 M€ (projet lancé en 2014),
  • la restructuration de la tribune du stade Maurice Boyau pour 4 M€ (projet lancé en 2017),
  • les actions menées pour la dynamisation du « cœur de ville »,
  • la démolition du Jaï alaï et le lancement du concours de maîtrise d’œuvre pour la médiathèque (projet lancé en 2015).
  • la poursuite de la requalification du quartier Cuyès (projet lancé en 2017).
  • le soutien au projet d’art urbain porté par l’association Kalos,

Dette et investissement public

Sur la période 2008/2018, 72,3 M€ d’équipements ont été réalisés pour 28,1 M€ d’emprunt contractés. Sur la période 2014/2018, ce sont 24,3 M€ d’équipements pour 13,8 M€ d’emprunts.

L’encours de dette a baissé de 3,6% depuis 2014, soit -1,7 M€ en quatre ans (fonds de soutien prêt toxique déduit).

La capacité d’autofinancement nette de la ville est de 800 000 euros ; il s’agit de l’épargne disponible pour financer des dépenses d’équipement après remboursement des emprunts. La dette de la ville est soutenable.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×